Castor_fond_jauneProfil

Trajet




Distance : 17,2 Km

Dénivelé : 822 m



 


Le programme

  • Rendez-vous à 8h à Soppe le Haut devant le Foyer
  • Départ en voiture à 8h05 vers Sewen où nous stationnerons sur le parking de l'église
  • Départ de la marche à 8h30 vers le lac de Sewen par le GR531, le lac d'Alfeld par le sentier des cascades, le chalet Schahling Hütte, le Rundkopf (panorama vers la vallée), le Col de Ronde Tête, la Vierge et la table d'orientation du Ballon d'Alsace pour rejoindre, par le sentier de découverte, la statue de Jeanne d'Arc où nous ferons la pause déjeuner

REPAS ET BOISSONS TIRÉS DU SAC

  • Retour par le monument des Démineurs, la ferme-auberge du Ballon, la Chaumière,le Foyer Communautaire, la tête des Redoutes, la ferme-auberge du Grand Langenberg, les cascades du Wagenstallbach, la Lerchenmatt pour rejoindre Sewen par le GR531 et voir en passant l'usine hydroélectrique sur le "petit canal"

IMG00001IMG00003IMG00009
      Le lac de Sewen                                              Cascades vers le lac d'Alfeld

CamPic20CamPic21CamPic22
    Chalet Schahling Hütte  Lac d'Alfeld + Lac de Sewen  Vierge du Ballon d'Alsace
                                           vus du Rundkopf

DSCN1858DSCN1856DSCN1860
La pause à l'Auberge du Ballon d'Alsace

DSCN1857DSCN1865IMG00014

CamPic27CamPic29IMG00020
F.A. du Grand Langenberg   Cascades du Wagenstallbach       Sewen

Le compte-rendu

14 participants étaient annoncés, 20 ont effectivement marché ce jour là, et cela malgré le dénivelé annoncé et une météo maussade, pluvieuse et froide. Un invité »surprise » s’est joint à nous. Venu directement d’Argentine, Marc B. a bravé les caprices de la météo alsacienne et surmonté les sommets du relief alsacien.

Nous nous sommes rendus sur le parking de l’église à Sewen . Départ de la marche à 8h30.

Pour nous rendre au lac de Sewen et au lac d’Alfeld les chemins sont agréables, et par le sentier des cascades la vue est magnifique. Surtout que les cours d’eau sont bien approvisionnés.

A partir du lac d’Alfeld les sentiers sont plus étroits et caillouteux. Alors, avec une météo humide il faut faire attention de ne pas glisser. La montée vers le chalet est très difficile, notamment pour certains d’entre nous. Mais avec les encouragements de tous, on y arrive.

Après une pause bienvenue au chalet, nous poursuivons notre sentier de plus en plus mouillé. La vue panoramique sera pour un autre jour.

Ensuite le sentier se transforme petit à petit en escalade rocheuse, mais les courageux marcheurs affrontent tous les obstacles avec persévérance.

Arrivés au sommet, il y a en plus un vent froid qui nous glace. Nous passons rapidement la Vierge, on ne parle même pas de la statue de Jeanne d’Arc, il faut trouver un abri pour notre pause de midi.

A l’auberge du Ballon d’Alsace, une salle prévue pour les marcheurs nous permet de nous installer et de quitter nos affaires mouillées. Une soupe chaude est bienvenue.

Autant dire que le départ était difficile (pluie, vent, froid…) et la descente s’est faite le plus rapidement possible. Personne ne voulait faire de halte à l’auberge du Grand Langenberg où Marc voulait nous offrir une boisson.

Il était pratiquement 18 heures lorsque nous sommes arrivés au parking des voitures.

Mouillés, mais heureux de l’avoir fait.

Quelques infos culturelles

SEWEN : Dernier village de la vallée de la Doller, au pied du Ballon d’Alsace. La légende fait remonter au 5è siècle la fondation du village par des Chrétiens pourchassés par des Huns.

La ligne de chemin de fer Masevaux – Sewen a été ouverte en 1901.

Eglise Notre Dame : Bâtie sur un verrou glaciaire, entourée d’un cimetière fortifié, cette église se compose d’un chœur carré gothique surmonté d’un clocher du 13ème siècle. La nef a été agrandie au 19è siècle.

Altitude : entre 483 et 1247 mètres

Démographie : 2005 : 531 habitants.

LA DOLLER : Elle prend sa source à la Fennematt. La Doller alimente en eau environ 1/3 de la population du Haut Rhin dont l'agglomération mulhousienne.

Sa source a été aménagée en 1906, puis restaurée en 1995. 

LAC DE SEWEN : Selon les géologues, ce lac est le plus intact de tous les lacs de surcreusement glaciaire dans les Vosges. Envahi par sa tourbe, son plan d’eau s’étend sur 6 hectares.

La faune et la flore sont protégées ce qui fait de ce lac un lieu d’étude pour les botanistes et les zoologues.

LAC D’ALFELD :

Ce lac artificiel, a été érigé entre septembre 1883 et 1887, les Allemands construisirent une digue de 23 mètres de haut pour rehausser la moraine glaciaire. Cette retenue a été mise en eau durant l’hiver 1887 – 1888 et inaugurée le 10 juillet 1888. Ce travail fut salué comme une prouesse technique, c’était la plus longue digue construite à l’époque.

En 1895, les ingénieurs jugeant la digue maçonnée pas assez solide, pour retenir un tel volume d’eau, renforcèrent l’avant avec des roches et de la terre. Le Kaiser Guillaume II visita le barrage en 1898.

CHALET SCHAHLING HÜTTE : C’est l’un des 10 chalets, construit par la Communauté des Communes de la Vallée de la Doller, en partenariat avec les communes, l’ONF et le Club Vosgien. Il est situé sur un promontoire au dessus du lac d’Alfeld. Beau point de vue sur le barrage, Sewen et l’arrière vallée de la Doller. (Dépliant descriptif des 10 chalets, avec parcours d’accès, disponible à l’Office de Tourisme de Masevaux)

LE BALLON D’ALSACE :  (Elsässer Belchen en allemand) est un sommet situé à l’extrémité sud de la chaîne des Vosges, aux confins des régions d'Alsace, de Franche-Comté et de Lorraine. Situé au cœur du Parc naturel régional des Ballons des Vosges, le Ballon d'Alsace est classé grand site national. Il culmine à 1247 mètres d'altitude. Il offre ainsi un panorama grandiose, depuis la Forêt-Noire vers l'est, la chaîne des Alpes bernoises au sud jusqu'en direction du Mont Blanc que l'on aperçoit parfois par temps clair. On peut y faire du ski de fond et de descente l'hiver, sans oublier les raquettes à neiges. Il y a également du VTT et du parapente l'été. Depuis quelques années un Acro Park s’est ouvert. Le massif est aussi un lieu privilégié pour les randonneurs grâce aux centaines de kilomètres de sentiers balisés accessibles à tous. Au dessus d'une altitude proche de 1000 mètres, la forêt fait place aux chaumes, crêtes dénudées ou se tordent quelques hêtres rabougris et où l'on peut trouver la gentiane jaune et la myrtille.

Le Ballon d'Alsace est un site classé depuis le 5 juillet 1982.

Un observatoire solaire ?                                           

En 1985, deux historiens découvrent une étonnante relation entre les sommets, des Vosges, de la Foret Noire et du Jura Suisse, qui portent le nom de Ballon ou de Belchen. Le sommet aurait été pour les Celtes un lieu d’observation solaire et un lieu de culte. Chez les Celtes, le Dieu Soleil se disait Bel ou Baal d’où le nom « ballon ». Il y 5000 ans, nos ancêtres auraient-ils observé le soleil depuis les Ballons ?

Un peu d’histoire :

L’homme ne commencera à coloniser le Ballon d’Alsace que longtemps après la période de glaciation du quaternaire (10 000 ans).
De la préhistoire au Moyen Age,  les vallées sont occupées par des peuplades venues d’Europe centrale, puis par des Celtes.
Au Moyen Age, le Ballon d’Alsace est défriché et exploité par les moines des abbayes de Masevaux et de Murbach.
Ce n’est qu’à partir du 14ème siècle que le Ballon se peuple de paysans et de mineurs.

Avant de défricher et de s’installer presque jusqu’au sommet, les hommes ont occupé en premier le Langenberg et le Wisskritt (ou Wissgut).

La construction, en 1793, de la route qui relie Saint Maurice (88) à Lepuix-Gy (90) fait du Ballon d’Alsace un site de plus en plus fréquenté et nécessite l’ajout d’une ferme auberge. La route reliant le Col du Ballon à Sewen a été construite en 1917, par les Troupes Alliés, pour des raisons stratégiques.
Après 1870, le Ballon d’Alsace devient un balcon depuis lequel de nombreux touristes viennent voir l’Alsace occupée. Hôtels et refuges se multiplient ; l’Hôtel du Sommet ouvre en 1907.

En 1905, la première étape de montagne du Tour de France eu comme cadre la montée du Ballon d’Alsace, avec comme vainqueur au sommet : René POTTIER à une moyenne de 20 Km/H. Il renouvela l’exploit en 1906.

Depuis plusieurs années le Tour d’Alsace termine sa boucle au Ballon d’Alsace (près du Langenberg).

Statue de la Vierge : En 1860, Joseph GRISWARD, marcaire au Ballon, perdu dans une tempête de neige, en réchappa miraculeusement en apercevant les lumières de la ferme. Il tient sa promesse et fit ériger cette statue. 

Statue de Jeanne d’Arc :  Erigée, à la limite des départements Vosges et Territoire de Belfort, la statue fut inaugurée le 19 septembre 1909 Cette statue démontrait l’achement de la France à l’Alsace annexée.

Monument des Démineurs : Il a été érigé en 1950 à la mémoire des Démineurs mort pour la France.

LA SAVOUREUSE : Cette rivière de 40 km de long, prend sa source près du sommet du Ballon d’Alsace. Après avoir traversée Belfort, elle se jette dans l’Allaine. Ses eaux rejoignent la Méditerranée.

LE BALLON D'ALSACE : UNE TERRE DE GRANIT :

Les Vosges sont un livre d'histoire géologique ouvert, de plus de 350 millions d'années. Elles furent recouvertes plusieurs fois par la mer, par la glace, subirent des éruptions volcaniques, étaient de véritables montagnes. De nombreuses traces du passé sont encore visibles actuellement, pour peu que l'on soit curieux

LE LANGENBERG :

Culminant à 1070 mètres d’altitude, la montagne du Langenberg, qui doit son nom à sa forme allongée, s’étire d’ouest en est jusqu’au abords de Sewen. Elle domine sur son flanc nord le cirque de l’Alfeld et le vallon du Seebach et, coté sud, le vallon du Wangenstallbach. Il semblerait que les habitants de Sewen, ont dès le 14ème siècle occupé et agrandi les chaumes du Langenberg et des plaines (près du Wissgrut). Il faut sans doute attribuer aux charbonniers le début du défrichement. La forêt appartenait à l’abbaye de Masevaux, mais la commune de Sewen réclamait le droit à cette propriété et les revenus qu’elle rapportait.

Ferme du Grand Langenberg :

C’est en date du 12 octobre 1710, que l’on trouve des traces écrites sur l’exploitation d’une ferme sur la chaume du Langenberg.

Propriété de l’abbaye de Masevaux jusqu’en 1789, puis après la révolution, sous celle de la commune de Sewen.

La période allemande (1870 – 1914) voit s’opérer une transformation de la ferme. Suite à l’afflux des touristes, en particulier des citadins de Mulhouse, que le train transporte jusqu’à Sewen dès 1901, la ferme devient auberge.

Aujourd’hui la ferme auberge est exploitée par Barbara et Michel KACHELHOFFER sur une superficie de 72 ha de landes. Ici la notion de ferme auberge trouve pleinement son sens : l’auberge est le logique prolongement de l’activité agricole.