Castor_fond_jauneProfil

Parcours_2D





Distance : 10,7 Km

Dénivelé : 128 m





Parcours_3D

Pour voir en 3D sur la carte IGN le parcours de la rando, lancer la vidéo ci-dessus

Pour voir en 3D sur Google Earth le parcours de la rando, cliquer sur ce lien :

Parcours_Google_Earth

Pour voir le didacticiel et installer Google Earth, cliquer sur ce lien :

Téléchargement Google Earth

Le fichier GPX provenant du GARMIN Etrex Vista HCx : Fichier GPX

Le programme

  • Départ en voiture à 8h45’ de Soppe le haut devant le Foyer vers le parking du cimetière de Carspach
  • Départ de la marche à 9h20’ vers la chapelle St Gluecker, les Neuweiller avant de rejoindre Hirtzbach
  • Avant le repas, visite de la chapelle Ste Affre, du parc du château de Reinach et de la crêche de l'église de Hirtzbach
  • Retour aux voitures par la piste cyclable

DSCN4054
     Chapelle St Gluecker

Le compte-rendu

Chers Castors Randonneurs,
Je me suis inspirée d’un article fort intéressant envoyé par notre Castor Chef le 10 décembre dernier. Ainsi je vous propose un compte rendu un peu particulier de la rando du 13 décembre, il est dysorthographique.

Au moins 55 % des Castors comprendront…bonne lecture.

Une fios n’set pas cuoutme, daprét pue mitaanl à 8h45 de Sppoe en deciroitn du Sud, mias halés le sileol n’set pas de la pritae.

La mcrahe dutébe à Craspcah, huat leiu de famoriotn des feés du ligos asilenecnas danrut des dinnécees.

Vres 9h30, qnziue veuraleux Crotass etimulfomés snot pêtrs à antorffer des tarréptemes harneviles. Ils petanrt d’un bon pas à tervras la capnamge sogunveindne. La bnnoe heumur rauffèche les ceuros.

Hlate à la Cephalle St Geckleur, aêrrt ecans dnas un arbi de chessuras où beldrees et decurous ateumégrent les bonssois cehudas…

Ntore peromande nuos mnèe à Habcritzh, vagille qui a la putiracliraté d’rtêe sarpée en duex : L’Odrerobf où nuos anovs vitisé la Cephalle Ste Arfe. Cttee fmeme de mivausae vie se crevontit à la rigeloin , mias muruot sur le bechûr en 304 (à mitéder ) . Le Nerdoheif abirte l’Esigle ST Micaure rutépée puor sa cêrhce ….

Le Cethâau de Raniech (18e et dubét 19e) qui corpomte cnet tertne duex  petros et fênteres, snas  olibuer l’énannott jidran algians cére de 1800 à 1850. On puet y vior la dinerrèe gèiclare du Sanudgu .

Nuos foisans une hlate dunejéer au Rasreutant où tiros atrues Crotass gamuronds  nuos rognejinet. Bon mneu frot ceipoux anavt de riellar Craspcah.
                                                              Feinanbe : Crotass Ronansudene.

Quelques infos culturelles

Carspach :

Origine du nom
: viendrait de l’anthroponyme Carol ou Karol et de l’allemand Bach : rivière ou ruisseau

Historique : Le village est d’origine franque. En 1144, le compte Frédéric 1er de Ferrette y lège une cour colongère au couvent bénédictin de Feldbach qu’il vient de fonder avec son épouse Stéphanie d’Eguisheim. En 1324, Carspach passe aux mains de la famille de Habsbourg. En 1365, Léopold d’Autriche fait don du village aux seigneurs de Ferrette-Carspach qui le conservent jusqu’à la Révolution.  En 1818, la baronne Philippine de Reinach-Hirtzbach fait à son tour construire un château. Il est détruit en même temps que le village durant la Première Guerre Mondiale. Reconstruit, il est converti en école ménagère, puis en lycée professionnel, sous la direction des Sœurs de Ribeauvillé. Le village est à nouveau détruit durant la Seconde Guerre Mondiale.

A voir :

  • Eglise Saint Georges : Le bâtiment actuel date de 1833.  Une des cloche a une histoire mouvementée : Elle a été fondue en 1561. Elle est enterrée dans la forêt durant la guerre de Trente Ans pour échapper aux pillages. Donnée en gage en 1662, elle est rachetée par la paroisse en 1687. Epargnée par la Révolution, elle expédié en Allemagne en 1917 par l’occupent. Elle regagne le clocher de Carspach en 1919

Chapelle St Gluecker ou St Léger :
Cette chapelle rappelle le village disparu de Saint Léger, qui comportait une église dont la paroisse est citée dès 1257. Ce village est déserté en 1376, après le passage dévastateur des Engländers, mercenaires de la guerre de Cents Ans. En 1448, le village est complètement abandonné. L’église subsiste néanmoins jusqu’en 1833. La nef est démolie et le chœur est transformé en chapelle. Le sanctuaire est entièrement démoli durant la Première guerre Mondiale. Il est reconstruit en 1927. En 1865, Hesso Antoine de Reinach, maire de Hirtzbach, fait ériger à coté de la chapelle, une stèle à la mémoire des habitants du village disparu.

Hirtzbach :

Origine du nom : de l’allemand Hirsch : cerf et Bach : ruisseau ; « le ruisseau du cerf »

Historique
: Hirtzbach formait sans doute déjà une structure sur la route gallo-romaine. Son nom apparait en 1274, mais le village est divisé en deux parties : le Niederdorf avec l’église Saint Maurice et l’Oberdorf avec l’église Sainte Affre.  Entre 1883 et 1964, de nombreux forages sont effectués en vu de trouver du pétrole. Mais en vain.

A voir :

  • Chapelle Sainte Affre : L’édifice actuel date de 1741. Les contreforts ont rajouté en 1779. La chapelle Ste Affre reste à la paroisse de l’Oberdorf jusqu’à la révolution. En 1973 – 1974,  l’intérieur de la chapelle est rénové et en 1987, c’est l’extérieur du bâtiment qui est rénové. On y trouve une Piéta du XVème siècle
  • Calvaire : (XVIIIème – XIXème siècle) Erigé à proximité de la chapelle Sainte Affre, ce calvaire a été plusieurs fois rénové au XIXème siècle
  • Oratoire : Ce petit oratoire, à coté de la chapelle, abrite une source qui servait autrefois de baptistère. L’eau était alors très réputée
  • Château de Reinach : (XVIIIème – première moitié du XIXème siècle) Le château primitif était sans doute une maison forte
  • Glacière : (parc du château)  La dernière glacière du Sundgau se situe dans ce parc créé dans la première moitié du XIXème siècle par Charles de Reinach
  • Eglise Saint Maurice : (1834 – 1837) Cette église a été construite à l’emplacement de l’ancienne devenue trop vétuste.  Dans l’édifice religieux se trouve une Chapelle funéraire de la famille de Reinach : (1834 - église St Maurice) qui abrite les ossements de nombreux représentants de la lignée des Reinach.