Castor_fond_jauneProfil_1

Trajet





Distance : 16,7 Km

Dénivelé : 151 m






Le programme

  • Rendez-vous à 9h à SOPPE LE HAUT devant le Foyer
  • Départ de la marche à 9h15 en direction de Sentheim puis le Chemin des Amoureux pour rejoindre le sentier des 3 Pays et prendre la direction de Soppe le Bas
  • A hauteur de la piste ULM bifurcation vers la forêt du Langallmend et la zone industrielle de Pont d'Aspach pour rejoindre le restaurant UNCLE SAM où nous faisons la pause déjeuner
  • Retour à Guewenheim par la piste cyclable et continuation vers Soppe par la Chapelle Notre Dame des Bouleaux

IMG00015IMG00031IMG00023IMG00026

Quelques infos culturelles

MORTZWILLER :  Le premier nom de la commune est Mormaigny. Mortzwiller et Soppe Le Haut ne formaient qu’un seul village. Ils sont cités dans la sentence d’un chevalier en 1455. 
L'histoire de Mortzwiller se confond avec celle du Vallon du Soultzbach. Le village est situé à la jonction des Collines du Sundgau et des derniers contreforts des Vosges. A voir: des maisons à colombages, maisons rurales de types sundgauviennes (la plupart datent du 18ème siècle)

Démographie: 252 habitants en 1999

Le SOULTZBACH : vient de Sultz : eau salée et Bach : ruisseau, rivière.

SOPPE LE HAUT : l’origine du village est sans doute Gallo-Romaine. Une voie romaine allant de Mandeuvre (Doubs) à Artzenheim (Haut Rhin) traversait Soppe Le Haut. En 1302 le village est cité sous le nom de Sulzebach Superior.

SOPPE LE BAS : Le village est mentionné en 1105 sous le nom de Suspa.  Compris dans la seigneurie de Thann, Soppe Le Bas appartenait aux Contes de Ferrette, puis aux Habsbourg de 1324 à 1648 (Traité de Westphalie) après cette date et jusqu’à la révolution aux Ducs de Mazarin. Le village est décoré de la Croix de Guerre 1914/18.

Démographie: 517 habitants en 1999

VALLON DU SOULTZBACH : Il a été éprouvé par la peste en 1234, les villages ont été détruit et/ou pillés par les compagnies anglaises en 1376 puis par les Armagnacs en 1444.

ALLMEND :  signifie « communaux », ensemble de biens, herbage, friches forêts dont la communauté des habitants détient l'usage. Le paysan pauvre y conduisait son bétail.

PONT D'ASPACH : Annexe de Burnhaupt Le haut, Pont d'Aspach doit sont nom au pont qui franchit la Doller. Ce pont est un ancien péage, peut-être créé par les Comtes d'Ensisheim, d'où le nom Exenbruckh qu'il porte en 1545. Tout comme les deux Burnhaupt, l'annexe est totalement détruite durant la 1ère guerre mondiale.

GUEWENHEIM : Les origines de Guewenheim sont très anciennes. En 823, le village est cité dans une charte de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, qui confie à l'abbaye de Masevaux les villages de la vallée de la Doller. Mais ce document est un faux fabriqué au 12ème siècle. Durant la guerre de Trente Ans de nombreux habitants prennent la fuite. 120 ans plus tard, il ne reste plus que 25 familles, et des immigrants suisses sont appelés pour repeupler le village. Au 19ème siècle, l'industrie textile s'implante en créant des petits ateliers qui travaillent pour des industries de Thann et Mulhouse. Libéré dès le début de la guerre, en août 1914, Guewenheim se trouve proche du front et endure les bombardements pendant les 4 années de guerre.

Démographie: 588 habitants en 1999

N. D. DES BOULEAUX : Située dans la forêt de l'Oberwald, la chapelle est détruite pendant la guerre de Trente Ans, puis à la révolution. Elle est reconstruite entre 1866 et 1868. A l'intérieur se trouve une statue miraculeuse découverte par un paysan après la guerre de Trente Ans. L'événement est évoqué par une peinture murale de P.Gessier, datant de 1968.