Castor_fond_jauneProfil_1

Trajet





Distance : 16,4 Km

Dénivelé : 279 m










Le programme

  • Départ de la marche à 9h en direction de Landser puis Eschentzwiller et Zimmersheim
  • Continuation vers le point de vue Bellevue près d'Habsheim pour rejoindre l'Auberge du Buchwald où nous ferons la pause déjeuner
  • Retour à Bruebach par le Tumulus, un point de vue sur les Alpes (si le temps le permet) et une ancienne tuilerie



IMG00070
DSC02544DSC02545IMG00077

Quelques infos culturelles

BRUEBACH:  Village proche de Mulhouse et situé sur les premières collines sundgauviennes. On trouve des traces de présence humaine dès le Néolithique (période où l'homme commence à se sédentariser et à domestiquer les animaux et les plantes). Au 9è siècle: l'abbaye de Masevaux est propriétaire de biens. Jusqu'en 1648 (traité de Westphalie), Bruebach appartient aux Habsbourg comme avoués de l'abbaye de Masevaux (officier ministériel seul compétent pour représenter les parties).
Le village est détruit en 1445 par les Bâlois en guerre contre les Habsbourg, puis lors de l'invasion des Armagnacs (1411-1435 durant la guerre de cent ans); En 1622, lors de la guerre de Trente ans les habitants se réfugient à Mulhouse.

Démographie:  953 habitants en 1999

LANDSER:   C'est dans une charte datant de 1246, qu'est cité, pour la première fois, la commune de Landser  Ce fief appartenait aux seigneurs de Buttenheim, présenté comme des chevaliers pillards, qui rançonnaient les voyageurs. Il semblerait cependant que Bâlois et Mulhousiens leur aient forgé mauvaise réputation pour éliminer un gêneur, qui exigeait un droit de passage à un endroit stratégique. Sous l'impulsion des Habsbourg, Landser se transforme peu à peu en ville et est même entourée de remparts au 14è siècle. Au 15è la ville ruinée redevient bourgade. En 1635, les troupes françaises du duc de Rohan, aux cotés des Suédois contre l'Empire incendient Landser. L'incendie fait rage durant 18 jours. Le village est reconstruit après 1648, et pendant la révolution, devient chef-lieu de canton. Mais à l'écart des voies de communications, la commune doit céder ce rôle à Sierentz en 1948.

Démographie: 1725 habitants en 1999.

ESCHENTZWILLER : Le village est établi sur une croupe, domine donc la plaine. Ce site est occupé sans interruption depuis le Néolithique; un établissement gallo-romain y est également attesté. Deux nécropoles, mérovingienne et carolingienne ont été découvertes à l'emplacement du village. Eschentzwiller apparaît pour la 1ère fois dans les textes en 1144. En 1525, le village est touché par la guerre des paysans, puis pillé par les Lorrains en 1589. Le site est pratiquement désert après la guerre de Trente ans. En 1674, lors de la guerre de Hollande, le Maréchal Turenne y installe un camp. Importante activité agricole au 19è siècle. Le village est évacué en 1939 vers le Lot et Garonne.

Démographie: exode rural jusqu'en 1954, la tendance s'inverse à partir de 1962 ; 1094 habitants en 1999

ZIMMERSHEIM : Ce site est occupé sans interruption depuis le Néolithique jusqu'au Haut Moyen-âge (entre le 5è siècle et l'an 1000) Zimmersheim apparaît pour la 1ère fois dans les textes en 1236. Le village est fortement touché par la guerre des paysans et celle de Trente ans. Au 19è siècle, une carrière de gypse et un four à chaux sont exploités près du village

Démographie: 1024 habitants en 1999

BELLE VUE DE HABSHEIM : ancien emplacement d'une station du télégraphe de Chappe, ligne Huningue -Strasbourg

TUMULUS : tombe d'un chef Celte; 7è siècle Av JC. Les vestiges retrouvés dans cette tombe, lors d'une fouille, sont visibles au musé historique de Mulhouse, notamment une épée.

VUE DES ALPES : on domine le « fossé Rhénan » du haut du horst Mulhousien (secteur soulevé et délimité par des failles)